The Telegraph

Kiernan Shipka fait la couverture du magazine The Telegraph, retrouvez les photos dans la galerie du site.

Kiernan Shipka parle de grandir sur le tournage de Mad Men et pourquoi jouer le rôle de la sorcière adolescente Sabrina impressionne vraiment ses pairs.

Les enfants stars ont tendance à tous grandir de la même façon : un succès précoce, enchaîner les personnages de box-office pendant la puberté, une émancipation, un dérapage, quelques passages en cure de désintox, une faillite et, pour finir, une isolation sur soi-même.

Kiernan Shipka ne montre aucun signe qui ferait qu’elle suit ce schéma. A 19 ans, elle est juste assez âgée pour voter (et elle a l’intention d’« essayer de rester éveillée »), mais trop jeune pour acheter de l’alcool en Amérique – non pas que l’âge légal pour boire et l’illégalité des drogues n’aient arrêtés beaucoup de jeunes stars à développer des habitudes, je lui rappelle. « Je faisais vraiment des choses normales d’enfant donc je pense que ça n’a jamais semblé être disponible. Je veux dire, je suis sûre que ça aurait été disponible si je l’avais vraiment cherché, mais ça n’a jamais été le cas. »

Selon votre âge, vous connaîtrez Shipka pour un de ses deux rôles les plus connus. Pour les plus de 30 ans, elle est Sally, l’aînée des enfants de Don et Betty Draper dans la longue série Mad Men, un drame de Matthew Weiner se déroulant dans l’industrie publicitaire new-yorkaise des années 60.

Pour les moins de 30 ans, elle est Sabrina Spellman, le personnage moitié-sorcière, moitié-humaine dans la série Netflix Les Nouvelles Aventures de Sabrina, basée sur les personnages d’Archie Comics. C’est produit par l’équipe de Riverdale, la série Neflix très populaire basée sur les comics de Betty, Veronica, Archie et Jughead.

Habillée avec un pantalon de velours et un crop top assorti, ses cheveux blonds lissés vers l’arrière, Kiernan semble, entre autre, plus jeune que son âge, semblant précoce lorsqu’elle s’exclame « merci-beaucoup » dans un souffle et très vite à tout le monde sur le tournage. C’est le matin après le défilé Fendi Hommes Automne/Hiver à Milan, et Kiernan s’extasie devant les vêtements, la ville,…

Elle est à l’aise lors de la séance photo, habituée à travailler avec des stylistes que ce soit pour la télévision ou pour les tapis rouges, où son style a évolué de babydoll appropriée à l’enfance et de robes de bal à des mini robes et des pantalons de costumes.
Son accent est largement de LA : elle projette sa voix et souri constamment. (Si quelqu’un a des problèmes chez lui avec des adolescents grincheux, l’entraînement des médias peut être une solution.) Malgré sa jeunesse, Kiernan est concentrée, à l’aise, éloquente. Il n’y a pas d’agent dans la pièce avec nous pour chasser les questions indésirables ; ni même de trace de nervosité – mais bon, ce n’est pas une nouveauté pour elle.

Kiernan a eu son premier rôle à l’âge de cinq mois, dans la série dramatique Urgences. « J’ai joué dans des publicités en grandissant, tous les sujets possibles comme Toys ‘R’ Us, Trix [céréales], Hershey’s. » Les journées étaient relativement courtes, elle me rassure quand je demande – donc elle ne mangeait pas des céréales sans arrêt pendant 14 heures, alors ? « Non, pas 14 heures, probablement quelque chose comme cinq ou six heures. »

Comme Kiernan le dit, elle a convaincu ses parents de plier bagages et déménager de Chicago à LA pour sa carrière : elle avait six ans à ce moment-là. Son père était promoteur immobilier ; sa mère « m’a inscrite dans chaque cours possible, et celui d’acteur était ce qui était coincé. »

Les souvenirs du premier tapis rouge de Kiernan sont un peu flous. Elle a gagné son premier Screen Actors Guild Award à neuf ans, en tant que membre du cast de Mad Men. « Honnêtement, c’était un peu discordant au départ – tu as un million de différentes personnes avec des appareils photos criant ton nom dans tellement de directions. »
« Je me souviens que je ne savais juste pas où regarder ou quoi faire, mais heureusement j’étais entourée de personnes comme January Jones pour me dire quoi faire. » Kiernan avait six ans quand elle a obtenue son rôle dans Mad Men. Elle a lu le script, mais elle n’était pas autorisée à regarder la série parce que l’histoire était pour les adultes.

Alors que Sally Draper s’achetait de l’alcool avec une fausse carte d’identité, dans la vraie vie, Kiernan « étais plutôt heureuse en faisant du bowling les samedis soirs et allant au karaoké. » Elle voyait des adolescents se faire ‘‘priver de sortie’’ en tant que punition et a demandé à sa mère de faire la même chose : « Elle m’a dit ‘Non, je ne vais pas te priver de sorties !’ » Kiernan n’avait rien fait d’assez transgressif pour ça. « Je pense que je le jouais juste à la télé, donc je me disais ‘j’en ai assez’. »

« Le cast de Mad Men était très protecteur avec moi. Ils me traitaient toujours comme une adulte – ils ne m’ont jamais pris de haut comme si j’étais une gamine – mais en même temps, je ne sortais jamais tard comme à des fêtes ou des choses dans ce genre. Je pense que c’était juste des bons parents, des bonnes personnes. »

Si Kiernan ne regardait pas Mad Men, c’était le cas des autres de son âge également : « Parce que j’étais plus dans une série pour adulte, mes amis s’en fichaient. Ça aurait probablement été différent si j’avais été dans une série populaire de jeunes adultes », dit-elle. La série s’est terminée en 2015, et pendant que Kiernan continuait de jouer, la vie non attachée à un spectacle régulier lui a permis un goût de normalité.

« J’ai voyagé, j’ai assisté à beaucoup de différents cours, à l’université aussi [histoire de la mode, sociologie], parce que j’ai terminé le lycée assez tôt, je sortais avec beaucoup d’amis, faisais beaucoup de yoga, j’ai appris à cuisiner, j’ai lu pas mal de choses. »

Malgré le fait qu’elle adore la liberté, Kiernan a abandonné tout ça l’année dernière pour jouer le rôle principal de Sabrina, un exemple typique d’une « série populaire de jeunes adultes », déménageant à Vancouver pour des journées de tournage de 13 heures (sans compter la coiffure, le maquillage ou les déplacements), cinq jours par semaine pendant neuf mois. La série a été renouvelée pour une saison 2, prévue pour avril prochain.
Si l’audience plus âgée de Mad Men a protégée Kiernan de se sentir célèbre parmi ses pairs, ça a vite changé avec Sabrina. « La plus grosse différence est le fait que les jeunes fans sont actifs sur les réseaux sociaux », dit-elle.

« Je ne crois pas qu’Instagram existait quand j’ai commencé Mad Men. Maintenant je me sens équipée pour l’utiliser et le gérer donc ma santé mentale peut être maîtrisée – mais je peux imaginer avoir 10 ou 11 ans et être inondée par cette pression d’avoir besoin de poster. Il y a beaucoup de personnes douées pour ça, mais il y a également une répartition équitable d’escrocs et de toxicité aussi, donc je suis en quelque sorte contente que ça soit devenu plus répandu pendant que je vieillissais et devenais plus sûre de moi. »

Chez elle c’est avec sa mère, son père, son oncle, sa grand-mère et son chien à LA ; Kiernan n’est pas allé à l’école, à la place elle faisait un programme d’études indépendant. « Je suis allé à beaucoup de cours de danse, en revanche – j’étais plutôt catégorique sur le fait d’avoir une enfance normale et autant d’expérience de lycée que je pouvais. » Son premier baiser était à l’écran, et elle est assez évasive quant au sujet des relations amoureuses ; elle ne mentionne pas de petit-ami.

Elle a récemment rendue visite à un(e) ami(e) à Harvard. « Je suis allé à une fête organisée par The Harvard Lampon, qui est leur magazine satyrique, et c’était une fête vraiment fun avec de très intelligentes et drôles personnes. » C’était le moment des portes coulissantes qui aurait pu lui faire considérer le fait de prendre quelques années de repos dans sa carrière d’actrice : « J’ai pensé que j’allais avoir ce moment, et j’ai en fait eu l’opposé. Je suis heureuse de faire ce que je fais – je ne pense pas que je voudrais ce genre de structure. »
A la place, filmer Sabrina « ressemble un peu à l’université », avec le cast qui socialise après le travail. Kiernan accueille le changement : « C’est la première série que j’ai faite avec des personnes ayant mon âge », dit-elle.

Qui est 19 ans, je me rappelle pendant que Kiernan me parle de ses ambitions – une comédie musicale, une comédie, un rôle qui la transformerait physiquement – et essaye de me faire son accent anglais (plutôt réussi). « J’ai l’impression qu’avec la quantité de vie que j’ai expérimenté, et la quantité d’adultes autour desquels j’ai été toute ma vie – je n’ai jamais vraiment eu l’impression d’avoir mon âge. Pas comme, ‘Oh, mince, je me sens corrompue’ », dit-elle. « C’est juste que je travaille depuis un long moment. »

Traduction par Lili Reinhart Online pour Adoring Kiernan Shipka



Commenter

Your email address will not be published. Required fields are marked *